Bonne année 2020

Bonjour à chacun de vous,

Nous arrivons à l’année 2020. Au Jourdain, notre année pastorale, se vit dans un retour aux sources par des enseignements du Père Raniero Cantalamessa sur l’Esprit Saint (prédicateur du pape depuis près de quarante ans) depuis le début de l’année. C’est le désir de notre Pape François que tous vivent le baptême dans l’Esprit Saint, afin de vivre une rencontre personnelle avec Jésus Christ. 

D’autres enseignements seront visionnés dont ceux de Monsieur Jean Pliya qui a œuvré au sein du Renouveau Charismatique plusieurs années et qui a écrit de nombreux livres.

Et enfin, à la veille de la Pentecôte, nous aurons les séminaires de la vie dans l’Esprit Saint du Père Jean Paul Régimbal, tout cela favorisant notre cheminement de foi. 

Prions afin que l’Esprit Saint renouvelle la face de la terre. Merci de prier avec nous, le Maître de la moisson afin qu’Il envoie des ouvriers dans la moisson. Il nous le dit dans sa Parole: « La moisson est abondante mais les ouvriers, peu nombreux. Priez donc le Maître de la moisson… »

À tous et chacun BONNE et SAINTE ANNÉE dans les bras de la Vierge Marie et de Saint Joseph sous la mouvance de l’Esprit Saint. 

Toujours unis dans la prière,

Carmelle Jetté

au nom de l’équipe du Jourdain 

Avance en eau profonde

Mon existence en Dieu.

Dieu donne la vie.Tout ce qui existe, vient de lui et rien ne peut exister sans lui.

Dans sa divine sagesse, il nous a amenés à l’existence et dans son projet d’amour parfait, il a un beau plan pour chacun de nous. Certains sur une route, d’autres dans des contextes différents mais toujours cela nous amène à croiser ou à vivre avec d’autres personnes. Où que nous soyons, nous avons des défis à relever. Avec mon époux, mon épouse, avec les membres de ma communauté.

Ces défis, je ne peux les relever qu’en Dieu, par sa grâce. N’a-t-Il pas dit: « Ma grâce te suffit. C’est dans ta faiblesse que tu es fort parce que je suis là. Je suis toujours là ». Aux apôtres dans la barque, il dit: « C’est moi, n’ayez pas peur ». Il les assurait ainsi de son soutien peu importe ce qu’ils auraient à vivre. En ce début d’année 2020, ne nous adresse-t-il pas ce même message de confiance et d’abandon?

Seigneur, si tu permets que je rencontre des difficultés dans le milieu où j’évolue, c’est que tu veux que je grandisse dans la foi. Prends-moi par la main afin que ma foi ne défaille pas.

Merci Seigneur de toujours être là et de ne jamais faire défaut!

Amen, Alléluia! Carmelle Jetté                                                       

La Providence se lève avant le soleil

« LA PROVIDENCE SE LÈVE AVANT LE SOLEIL»

(Père Eusèbe-Henri Ménard msa)

En ce début d’année pastorale Seigneur, nous voulons te louer, te bénir et te remercier pour tant de merveilles et de bontés pour ton peuple, pour le Jourdain.

Merci pour la vie, merci pour ce grand cadeau de la foi, merci pour tout, puisque: « Sans toi, nous ne pouvons rien faire ». Tu nous le dis dans ta Parole. Enfin, merci pour ton assistance de chaque jour.

Béni sois-tu pour toutes ces personnes qui, généreusement participent à la prière d’adoration, d’imposition des mains ainsi qu’à l’Eucharistie quotidienne dans ta maison. Tout cela nous apportant la force nécessaire afin d’accueillir, d’aimer en ton nom et de travailler pour ta plus grande gloire.

Merci pour ces talents, ces dons, ces charismes que tu nous donnes afin de planifier, organiser et donner à ta maison un cœur d’accueil, d’écoute, de partage et d’unité.

Merci pour tous ces OUI qui sont donnés au quotidien pour servir.

Merci pour ces nouveaux bénévoles que tu choisis toi-même. Merci enfin pour la générosité de nos prêtres qui assurent le ministère au quotidien ainsi que lors des soirées de prières.

Enfin un grand MERCI pour la venue au milieu de nous de l’Abbé Charles Vallières qui nous accompagnera lors de nos ressourcements. Certainement qu’il apportera une touche nouvelle au sein de l’œuvre du Jourdain.

MERCI Seigneur… OUI, mille fois MERCIS. Ta Providence ne fait jamais défaut et comme le disait le Père Eusèbe-Henri Ménard fondateur de la Société- Missionnaires-des-Saints-Apôtres,

« La Providence se lève avant le soleil ». Elle nous précède toujours.

Amen! Alléluia!

Actions de grâce et Bonne année 2019

MON DIEU, TU ES GRAND, TU ES BEAU…

Lorsque je circule dans la campagne et que je vois des champs de blé, d’orge ou d’avoine, j’y vois les largesses de notre Créateur…

Aussi, si je regarde un verger où des pommiers ploient sous le poids de fruits succulents, cela me ramène à la grandeur de notre Dieu.

Et lorsque je fais le bilan de toutes les activités vécues dans la maison du Seigneur, depuis août dernier jusqu’à ce jour, je retrouve ton action, Dieu Tout Puissant. Tu agis toujours avec largesse. À ce moment, s’élève vers toi un chant d’action de grâce pour tous ces ouvriers, que tu appelles et qui travaillent généreusement à la venue de ton règne.

Ton Esprit Saint ne cesse d’agir dans les cœurs, et de jour et de nuit, à temps et à contre-temps. Cela donne des fruits à pleines grappes, de conversions, de guérisons, d’accueil de ton amour qui fait du bien. Les Eaux Vives de l’Esprit Saint viennent irriguer les cœurs et l’on découvre ainsi l’Essentiel.

Il me semble que c’est cela le Jourdain. Voilà ce que nous avons vécu et ce qui se perpétue. Le Seigneur est Providence et il bénit tous ceux qui s’approchent de Lui.

« Mon Dieu, Tu es grand, Tu es beau

Dieu vivant, Dieu très haut,

Tu es un Dieu d’Amour,

Dieu Puissant, en toute création!

VENEZ GOÛTER COMME IL EST BON DE VIVRE ENSEMBLE.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE À CHACUN DE VOUS

Carmelle Jetté

Homélie du pape: Le vrai prophète

Le pape François a médité sur la figure du « vrai prophète », lors de la messe qu’il a célébrée à Sainte-Marthe, au Vatican, au matin de ce 17 avril 2018.

Dans son homélie rapportée par Vatican News en italien, le pape a commenté la première lecture (Ac 7, 51 – 8,1a), où Étienne est lapidé : « Quand le prophète arrive à la vérité et touche le cœur, soit le cœur s’ouvre, soit il devient encore plus de pierre et la rage, la persécution se déchaînent… Les prophètes ont toujours ces problèmes de persécution parce qu’ils disent la vérité. »

Quel est le test qu’un prophète « dit la vérité » ? s’est demandé le pape : ce prophète doit être « capable non seulement de dire, mais aussi de pleurer sur le peuple qui a abandonné la vérité… C’est le test. Un vrai prophète, c’est celui qui est capable de pleurer pour son peuple et aussi de dire des choses fortes quand il doit les dire. Il n’est pas tiède, il est toujours ainsi : direct. »

Le vrai prophète n’est pas « un prophète de malheur » mais d’espérance, a poursuivi le pape François : « Ouvrir des portes…, assainir l’appartenance au peuple de Dieu pour avancer… ce n’est pas quelqu’un qui réprimande… Non, c’est un homme d’espérance. Il reproche ce qui est nécessaire, il ouvre grand les portes en regardant l’horizon de l’espérance. »

« L’Église a besoin des prophètes, a insisté le pape… elle a besoin que nous soyons tous des prophètes. Pas des critiques, ça c’est autre chose… le juge critique auquel rien ne plaît… : “Non, cela ne va pas bien, ça ne va pas, ça ne va pas… il faut faire ça…”. Ça, ce n’est pas un prophète. Le prophète c’est celui qui prie, qui regarde Dieu qui regarde son peuple, qui sent de la souffrance quand le peuple se trompe, qui pleure – il est capable de pleurer sur le peuple -, mais qui est capable aussi de risquer sa peau pour dire la vérité. »

« Que ce service de la prophétie ne fasse pas défaut à l’Église, pour avancer », a conclu le pape.